Charte des valeurs


ENERGIE CITOYENNE EN TOURAINE

Les constats

Le modèle de production et de consommation d’énergie des pays industrialisés en général, et de la France en particulier, conduit à quatre impasses représentant une menace majeure pour la capacité de l’humanité à vivre dans des conditions acceptables sur Terre :

  • Impasse environnementale : bouleversements climatiques et agressions sur les écosystèmes et la vie humaine ;
  • Impasse économique et géopolitique : épuisement à court ou moyen terme des ressources non renouvelables, minerais et fossiles ; répartition inégale des ressources géologiques sur la planète, à l’origine de nombreux conflits pour leur appropriation ;
  • Impasse sociale : précarité énergétique de 6 millions de personnes en France, aggravée par la confiscation, sous couvert d’ouverture à la concurrence, de l’activité de fourniture d’électricité au service exclusif d’intérêts financiers de court terme ;
    Exploitation humaine dans le secteur de l’extraction minière au mépris des règles internationales (travail des enfants, esclavagisme, non application des mesures de sécurité) ;
  • Impasse politique : politiques centralisées de l’énergie conduisant à un désintérêt de la population, à un désengagement de certaines collectivités, constituant un frein à la réappropriation citoyenne des problématiques énergétiques ; Forte dépendance à l’énergie nucléaire, qui entretient cette centralisation, en particulier en région Centre Val de Loire.
96,6% nucléaire, 2,1% éolien (...)

source: Mix électrique – RTE 2013

Une vision

Notre vision du système énergétique de demain est celle d’une consommation d’énergie réduite, grâce à l’application des principes de sobriété et d’efficacité et, pour couvrir cette consommation, d’une production intégralement basée sur les énergies renouvelables :

  • Dans le respect des équilibres écologiques,
  • Dans une société de la coopération et de la prise de décision collective,
  • Dans le cadre d’un développement harmonieux des territoires, basé sur des circuits courts de l’énergie.

Dans un tel système, l’énergie produite est considérée comme un bien commun, sa production est issue d’une gestion collective, et un partage équitable régit son utilisation. Cela implique une participation active de chaque citoyen et de chaque communauté humaine aux décisions et/ou aux actions nécessaires pour atteindre ces objectifs, dans une logique de partage spatial et temporel des bienfaits : entre les générations présentes et futures, dans l’esprit d’un véritable service public d’intérêt général.

Valeurs

La mise en œuvre de cette vision implique des engagements forts par rapport aux modèles et pratiques actuels. L’éthique globale de la présente Charte, et des outils, actions et projets qui en découlent, sont définis par les valeurs suivantes :

Écologie

Agir en faveur de la protection des écosystèmes, du niveau planétaire (lutte contre les changements climatiques, l’érosion de la biodiversité, les pollutions, y compris radioactives) jusqu’au niveau le plus local (usage des sols et des rivières, paysages, bruit, …).
En particulier, minimiser l’empreinte écologique des infrastructures de production, de leur installation à leur fin de vie. Le choix du matériel utilisé et des prestataires doit suivre une logique de proximité.

Transition

Impulser la transition et faciliter la compréhension de ses enjeux.
Développer un approvisionnement indépendant des risques géopolitiques et des crises macro-économiques.
La transition comporte des aspects techniques, mais surtout comportementaux et sociaux, qu’il est nécessaire de mettre en avant dans nos actions : repenser la place de la consommation et de la croissance à tout prix, préférer les actions qui font sens, par leur exemple et leur portée pédagogique (par exemple : installations sur des toits de bâtiment scolaires, toits à rénover ou à l’isolation déficiente).

Gouvernance citoyenne

Privilégier une gouvernance locale participative et autonome des projets, favorisant une réappropriation citoyenne des décisions sur la question énergétique.
Favoriser le partage des connaissances au sein du collectif, pour que cette expérience commune conviviale permette une circulation des savoirs techniques et un apprentissage du fonctionnement bienveillant en collectif.
Choisir et faire vivre dès la conception des projets, des modes de gouvernance transparents et clairs, alliant démocratie, responsabilité et efficacité des prises de décision, inspirés par les principes des entreprises coopératives (importance identique donnée à la parole de chacun, quel que soit le capital détenu).
Afficher la transparence pour que chacun puisse s’assurer que les décisions du collectif sont en faveur de l’intérêt collectif et des générations futures.
Les actions et décisions appartiennent aux citoyens, sans interférence d’une quelconque logique politique partisane, en particulier dans le choix des localités dans lesquelles les projets sont envisagés.

Lien social et Partage

Fédérer au niveau local les acteurs de la vie en société : citoyens, collectivités, associations et entreprises. Cette coopération permettra un maintien des bénéfices sur le territoire en profitant des retombées économiques, sociales et écologiques des énergies renouvelables.
Investir à la fois l’espace urbain et rural afin de permettre à tous un accès identique aux services énergétiques et favoriser un meilleur échange géographique.
S’inscrire avant tout dans une démarche pédagogique cohérente autour de l’éducation à l’énergie :
Relayer les informations et solutions, sensibiliser en faveur de la maîtrise de l’énergie et du partage collectif des ressources locales, donner les outils concrets pour une réelle appropriation citoyenne. Tout cela afin de lutter contre la précarité énergétique.
Acquérir collectivement de nouvelles connaissances et permettre aux professionnels et auto-constructeurs locaux l’apprentissage de nouvelles compétences métiers et leur apporter des opportunités d’activités économiques non délocalisables.

Finance responsable

Faire participer la population à un projet qui a du sens en mobilisant de l’épargne placée pour un développement local, responsable et durable créateur de valeurs et de richesses au sein du territoire.
Favoriser la mixité sociale au sein du collectif en proposant une mise de départ modeste.
S’interdire la recherche exclusive de lucrativité en bannissant toute pratique spéculative.
Fournir des bilans d’activités et financiers transparents et clairs.
Définir un juste prix de l’énergie produite sur le long terme en optimisant le coût d’approvisionnement, en recherchant l’autonomie énergétique et les circuits courts de distribution.
Réaffecter une partie des bénéfices vers de nouveaux projets d’énergie d’intérêt collectif (économie et production).

Une mission

La mission que se donnent les adhérents ayant souscrit la présente Charte est de permettre aux citoyens et aux acteurs des territoires de choisir, de se réapproprier et de gérer les modes de production et de consommation de leur énergie, par l’émergence dans les territoires de projets à dominante citoyenne respectant les valeurs de la présente Charte.
Les adhérents s’engagent à :

  • promouvoir la présente Charte,
  • identifier, accompagner, et soutenir les projets de la coopérative locale,
  • rechercher et mettre en œuvre les moyens et outils nécessaires à l’application de la présente charte.

Le respect de l’esprit de la charte guidera le choix des partenaires à l’élaboration et à la réalisation des projets.